Augmenter la valeur de sa maison en faisant des travaux d’isolation thermique

Qui dit faible quantité d’énergie consommée pour l’utilisation normale d’un bâtiment dit performance énergétique élevée et donc amélioration de la plus-value sur l’habitat. Transition énergétique oblige, la chasse au gaspi est déclarée qui permettra d’augmenter aussi la valeur de votre maison grâce à une bonne isolation thermique.

Une simple caméra thermique permettra dans un premier temps de découvrir les fuites de chaleur du dedans vers le dehors. Seront par exemple repérés les radiateurs placés sous les fenêtres à l’intérieur des vieilles maisons et qui chauffent aussi les murs extérieurs.

Quels sont les points concernés par une isolation thermique appropriée dans votre demeure ?

Le toit

Son isolation ne doit pas être prise à la légère. Un toit bien isolé équivaut à une économie de 30% sur vos factures de chauffage l’hiver. En été il évitera d’absorber et de garder la chaleur et de transformer en four votre maison.
Il est d’abord impératif de neutraliser les ponts thermiques (jonctions entre la façade et la toiture où peut se produire une rupture de l’isolation).
Laine de verre ou minérale, panneaux de polystyrène ou de polyuréthane sont les matériaux à utiliser selon sa structure. Pensez aussi à isoler les combles sur le plancher ou sous la charpente en fonction de leur utilisation. Renseignez-vous également sur l’hydrofugation pour votre toiture, elle améliorera sa performance énergétique tout en valorisant votre bien.

Les murs existants

  • L’isolation extérieure : c’est une solution pour limiter les ponts thermiques et relooker une façade ou l’ensemble du bâtiment en l’enveloppant entièrement (ravalement ou bardage ventilé). La surface habitable n’est pas modifiée. À faire par un professionnel.
  • L’isolation intérieure : c’est un bon rapport qualité-prix pour une amélioration de la performance thermique globale du lieu, avec systèmes d’isolation rapides à mettre en place. Mais il faut prendre en compte des inconvénients (déménagement et travaux de décoration consécutifs).

Les fenêtres et les châssis

Le châssis est une pièce importante en matière d’économie d’énergie. Les fenêtres et portes peu étanches sont responsables de 25% de la déperdition de chaleur. Optez bien entendu pour du double ou du triple vitrage. Outre le fait d’être essentiels pour votre confort, des menuiseries et du vitrage thermiquement isolés se révéleront être un investissement rentable sur le long terme. Le coefficient d’isolation du profil du châssis doit être pris en compte car il peut varier du simple au double. Isolant, esthétique ou naturel, son matériau fera la différence (PVC, bois ou aluminium).

Pensez aussi aux volets qui permettent de diminuer la facture énergétique. L’ADEME (Agence de la Maîtrise de l’Énergie) met en avant l’importance de leur rôle, car ils améliorent le confort thermique quelle que soit la saison. Adaptés au climat des régions, pleins, à persiennes ou à lattes, ils permettent de limiter l’entrée de la chaleur ou, au contraire, les déperditions d’énergie.

Ventilation mécanique contrôlée

L’installation d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée) est recommandée pour évacuer l’humidité qui résulte de vos activités quotidiennes. Elle permet à l’air de se renouveler dans votre habitation. La déperdition thermique restera minime comparée à la ventilation manuelle (ouverture des fenêtres).
La VMC va de pair avec une bonne isolation. Elle évacue avant qu’elle ne se condense l’humidité issue de la chaleur ambiante préservée. Renseignez-vous sur la nouvelle Réglementation Thermique 2012 qui fixe des contraintes élevées quant à l’étanchéité de l’air.

Une isolation thermique parfaite est donc un argument de poids et un gage de qualité lors de la vente d’une maison. Les vendeurs sont d’ailleurs tenus de présenter un diagnostic de performance énergétique répondant aux normes fixées par la Réglementation Thermique 2012.

 

Vous souhaitez faire des travaux d’isolation chez vous ? Cliquez sur le lien suivant : cliquez ici.