Comment faire un test de paternité ?

Le test de paternité peut être passé au plus tôt à 9 semaines de gestation pour un test non invasif. Un test de paternité prénatal fonctionne en prenant un échantillon de sang de la mère et du père présumé. L’ADN du bébé est retrouvé dans le sang de la mère après neuf semaines (tests d’ADN fœtal). Une fois que les échantillons ont été testés, vous pouvez vous attendre à des résultats dans les 7 à 10 prochains jours ouvrables. Ce type de test vous permet d’avoir des renseignements sur le père biologique de l’enfant.

Quelle est la précision de ce test ?

Les laboratoires veillent généralement à ce que vous receviez au moins 99% de probabilité que le père présumé soit ou non le père de l’enfant. Cette méthode a été validée par de nombreuses études indépendantes. Par conséquent, vous obtiendrez des résultats concluants en effectuant un test de paternité prénatal.

Existe-t-il d’autres tests de paternité ?

Il existe également un test de paternité CVS / Amnio DNA prénatal. Toutefois, dans certains cas (environ 5%), ce test ne peut pas débuter tant que la mère n’est pas enceinte de 16 semaines. C’est alors que l’amniocentèse peut être effectuée. La raison en est que la position du placenta n’est pas dans sa position naturelle et qu’on ne peut y accéder en toute sécurité. Pour effectuer un tel test, le groupe sanguin de la mère doit être fourni aux spécialistes. D’autres articles tels que deux photos de passeport et une pièce d’identité avec photo doivent être fournis par chaque personne assistant au rendez-vous à la clinique. Si les deux tests de paternité prénatals ne sont pas une option, l’étape suivante consiste à attendre la naissance de l’enfant et à demander un test de paternité sur écouvillon buccal. Ce test de paternité nécessite que des échantillons buccaux soient prélevés sur les participants et envoyés au laboratoire. Un échantillon peut être prélevé sur l’enfant dans l’heure qui suit sa naissance. Les résultats peuvent être obtenus dans les 3-5 jours ouvrables et vous pouvez vous attendre à un résultat probant. Le test de paternité ADN est le moyen le plus précis de découvrir qui est le père d’un enfant. La puissance des tests ADN d’identification humaine est incontestable : c’est la norme de référence et ce depuis 25 ans.

Pourtant, la plupart des gens qui se demander comment faire un test de paternité et ne comprennent toujours pas exactement comment l’ADN est utilisé lorsque l’on compare deux personnes apparentées, comme un père et un enfant. Et de nombreux facteurs influent sur la précision d’un test de paternité à ADN.

Test de comparaison

La science des tests de paternité consiste à comparer un échantillon d’ADN à un autre afin de déterminer les points communs entre les deux. S’il n’y a rien en commun, on estime que les échantillons, et donc les personnes testées, ne sont pas liés. Si les échantillons d’ADN ont des traits en commun, il appartient au scientifique de déterminer si les personnes sont liées.

Automatisation et tests répétés

Avec les tests hautement techniques d’aujourd’hui, l’automatisation est la clé. Plutôt que d’avoir chaque échantillon d’ADN manipulé plusieurs fois, l’automatisation permet une manipulation minimale, ce qui réduit les risques d’erreur. Chaque échantillon d’ADN est fractionné et acheminé sur des chemins distincts, y compris des analyseurs génétiques distincts, puis comparé à la fin pour garantir que les mêmes résultats soient obtenus avec chaque test. Même s’il ne s’agit pas d’une étape que l’on considère souvent, c’est un élément essentiel pour garantir l’exactitude d’un test de paternité ADN.