Comprendre l’économie circulaire

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

 

C’est un concept dont on entend souvent parler. Mais sait-on vraiment de quoi il s’agit ?

Présenté parfois comme un modèle novateur de prospérité, l’économie circulaire consiste en la création de valeur positive sur un plan social, économique et environnemental.

En effet, l’économie telle que nous la connaissons aujourd’hui est génératrice de nombreux déchets, peu importe l’industrie ou le service concerné. En revanche avec l’économie circulaire, nous avons, à la place de déchets polluants et encombrants, une nouvelle forme de ressources.

Faire plus et mieux avec moins

En repensant notre mode de production et de consommation, il serait ainsi possible d’optimiser l’utilisation des ressources naturelles tout en limitant la génération de déchets.

En effet, si nos modes correspondent actuellement à un schéma linéaire, l’économie circulaire est une économie « verte » qui propose, comme en parle l’ex-navigatrice Maud Fontenoy, de limiter le gaspillage de nos ressources naturelles, qu’elles proviennent de l’air, de la terre ou de la mer. Cette alternative prometteuse s’oriente selon 4 axes :

-concevoir durablement (lutter contre l’obsolescence programmée par exemple)

-consommer autrement

-redonner vie au produit (via le recyclage notamment)

-redonner vie à la matière (là encore, intervention du recyclage)

-création d’un nouveau produit conçu durablement. Nous revenons alors au point de départ

On comprend alors pourquoi cette économie est dite « circulaire » : tel un cercle vertueux, elle permet de re-employer nos ressources pour re-créer de nouveaux produits en limitant l’émission de déchets et le gaspillage de ressources.

L’ADEME (Agence Nationale de l’Environnement et la Maîtrise de l’Energie) ajoute également que ce type d’économie permet de « découpler la consommation des ressources de la croissance du PIB tout en assurant la réduction des impacts environnementaux et l’augmentation du bien-être. »

De nombreux secteurs d’activité concernés

Comme l’économie « classique » que nous avons aujourd’hui, l’économie circulaire représente un concept large et transversal. En effet, elle concerne de nombreux secteurs d’activité, de l’agriculture aux services en passant par l’industrie. Par ailleurs, le terme « économie circulaire » a vu naître de nombreux autres termes inhérents à ce mode de production et de consommation. On parle par exemple d’éco-conception lorsqu’un produit est fabriqué dans une démarche initiale de réduction d’impacts environnementaux. Autre exemple : l’économie de la fonctionnalité. On qualifie sous ce terme une forme d’économie collaborative privilégiant à vendre des services liés aux produits plutôt que les produits eux-mêmes.

Les trois grands piliers de l’économie circulaire

Si l’on devait résumer l’économie circulaire à trois grands concepts, cela serait :

-la gestion efficace des déchets (recyclage)

-l’offre des acteurs économiques (via un approvisionnement durable et une économie de la fonctionnalité comme abordé précédemment)

-la demande et le comportement des consommateurs : on entend par là réemploi, réparation et réutilisation (on répare plutôt que de racheter). On entend aussi par là une consommation responsable où la consommation collaborative est omniprésente.