Jetter l’ancre en 6 étapes

A l’heure du déjeuner ou au moment de la baignade dans une crique bien à l’abri du vent et des courants, il est important de jeter l’ancre. Cependant, le mouillage de l’ancre n’est pas une pratique hasardeuse en espérant que cela va s’accrocher. L’ancre est le frein à main du voilier, il convient de respecter quelques usages regroupés en 6étapes.

Anticiper pour un mouillage serein de l’ancre

Avant de mouiller l’ancre, il convient de s’assurer que l’endroit a peu de courants et une faible profondeur. Il devra permettre un appareillage facile en cas de saute de vent. Il est également important d’anticiper les changements météo pour éviter de devoir refaire le mouillage en cas de changement de vent. Vous devez aussi désigner l’équipier pour repérer la zone de mouillage et se charger de la manœuvre à l’avant.

Vérifier la zone de mouillage idéale

Après le repérage en surface, vous devez pencher sur le côté du bateau pour vérifier la profondeur et le fond pour que l’ancre accroche bien. La profondeur doit être faible, inférieure à 5-7 m, tandis que le fond doit être constitué, dans l’idéal, de sable ou de vase. Avant de jeter l’ancre, il faut s’assurer que l’aire d’évitement est respectée. Sachez que le bateau peut tourner autour de son ancre. Le risque de heurter d’autres bateaux, voire des rochers, est donc élevé sans le respect de l’aire d’évitement.

C’est le moment de jeter l’ancre

Sur ordre du barreur, l’équipier va jeter l’ancre sur la zone de mouillage. Il laisse filer l’ancre à la verticale jusqu’à ce qu’elle touche le fond. Il accompagne tout au long de la manœuvre le déroulement de la chaine par le davier pour garder la ligne de mouillage tendue. Pour que le mouillage tienne bien, le déroulement de la chaine doit se faire à plat, au fur et à mesure que le bateau recule. L’équipier laisse donc filer la chaine quand le barreur en demande.

Le bateau placé face au vent, il faut laisser filer une longueur de mouillage équivalente à 3 fois la hauteur entre le davier et le fond. Avec un fond de 3m et un davier à 1 m au-dessus de la surface, le mouillage doit être de 12 m de longueur. S’il n’y a pas de vent, vous pouvez effectuer une marche arrière pour aider le bateau à reculer afin de bien fixer l’ancre au fond. L’équipier doit ensuite prévenir le barreur lorsque l’ancre est bien accrochée au fond et que l’étrave est à la verticale de l’ancre.

Attacher la ligne de mouillage

Après que l’ancre est bien accrochée au fond, il est nécessaire de fixer le mouillage à un taquet à bord. Un nœud de taquet est une bonne base pour garantir un amarrage efficace et solide.

Vérifier une dernière fois le mouillage

Un petit coup de marche arrière permet de bien enfoncer l’ancre. Il suffit de prendre un repère au loin ou bien de vérifier sur le GPS que le bateau ne bouge pas. Il faut aussi vérifier une dernière fois que la zone d’évitement est respectée au cas où le vent tournerait.

Avant de profiter de la baignade, il faut vérifier que l’échelle est bien déployée surtout lorsque tout le monde prévoit de se jeter à l’eau.

Remonter l’ancre en toute sécurité

Pour remonter l’ancre, il suffit d’utiliser un guindeau en se positionnant juste au-dessus de l’ancre et de la remonter doucement. Ce système permet de remonter la ligne de mouillage et surtout d’éviter d’abimer la coque vers la fin. Sans guindeau, il faut avancer au ralenti vers l’ancre, sur ordre de l’équipier, tout en remontant doucement le mouillage.

Avec ces conseils, vous pourrez participer aux manœuvres pour aller visiter les plus belles baies du monde avec votre bateau!