Le choix d’un bon ramoneur, une opération à prendre au sérieux

Le secteur immobilier regorge de nombreux métiers et le ramoneur en un. Malheureusement, l’école ou formation professionnalisant sur le domaine existe très peu. Une telle circonstance donne accès à tout homme de s’autoproclamer ramoneur. Pourtant, le métier est très responsable, en cas d’un manque de qualité, il y a d’énormes risques de feu de cheminée. Son intervention devrait également favoriser une économie d’énergie, à condition que le travail soit bien fait. Tout cela implique un bon choix du ramoneur.

Les missions d’un ramoneur

Avant de contracter avec un ramoneur, connaitre ses missions, contribue au bon choix du professionnel. En général, il est chargé de nettoyer et d’entretenir la cheminée. Mais avec le temps, la spécificité de ses missions s’étend actuellement à tout type de conduits. Il s’occupe donc de la purification des conduits de gaz, de bois, de fioul et similaire. Au moins une fois par année, tout détenteur d’une maison à cheminée est obligé à faire recours à son service selon la règlementation. Cette loi protège les occupants de la maison et ses voisins en assurant la vacuité des conduits. Ces missions sont donc d’ordre sécuritaire en minimisant les risquent d’asphyxie et explosions.

Dans ces mêmes objectifs, il est aussi le professionnel à contacter en cas de besoin de rénovation de cheminée ou la pose. Tout cela requiert un savoir-faire encore plus pointu et spécifique que le nettoyage. C’est pourquoi quelques ramoneurs se limitent uniquement au nettoyage. En plus le ramoneur établit également des diagnostics dans le but de prévenir les risques. Et en tant que professionnel, il apporte la solution à ses clients. Cela inclut parfois des conseils et parfois une intervention.

Les compétences d’un bon ramoneur

Dans le cadre du métier, chacune de ses missions s’effectue avec des équipements adaptés. D’abord, un long balai lui permet d’atteindre les coins les plus reculés de la cheminée. Avec cette brosse, il réalise le va-et-vient à partir de la toiture dans le but d’éliminer les intrus. Parfois, en bas de la cheminée, il utilise la longue tige de la brosse pour atteindre la totalité. En cela, il doit faire attention à sa propre sécurité et assurer la bonne qualité du nettoyage. Selon les besoins, la raclette, truelle seront également utiles pour enlever les parties les plus collantes. D’autres outils spécifiques du métier pourront aussi être utilisés en toutes ses missions.

Le maniement de chacun de ses outils implique une bonne condition physique, de la formation, et de l’intelligence. D’ailleurs, les différentes tâches à réaliser exigent un large sens d’organisation et d’observation. Le travail d’un ramoneur comme tout autre artisan dans le secteur a besoin de concentration. Il faut quelqu’un de sérieux pour devenir un bon ramoneur. Mais sans la certification et la formation, même un ramoneur plus talentueux aura du mal à obtenir la confiance de ses clients. Et puisque le métier est lié à une juridiction bien stricte, le bon ramoneur doit aussi être au courant de la législation régissant le secteur.

Afin d’être en règle avec votre établissement d’assurance, mieux vaut choisir un professionnel répondant à ses exigences. En tout cas, ce sera surement un professionnel légalement reconnu et de bonne réputation comme ce ramoneur dans le Nord.

L’importance d’un bon choix de ramoneur

Autre que les risques d’incendie et d’asphyxie qu’on venait d’énumérer en haut, le manque de qualité en prestation d’un ramoneur peut également augmenter votre dépense énergétique.  Le feu de cheminée sera plus efficace pour se réchauffer. Autrement, il a un respect en ses promesses sur la durée d’intervention. Du point de vue économique, un expert fiable apporte un haut niveau de qualité pour votre tranquillité.