Le management de transition : au service du département juridique

Né aux Pays-Bas il y  a une quarantaine d’années, le management de transition est devenu une nouvelle forme de recrutement pour les entreprises. Cela consiste à recourir à des compétences opérationnelles externes de haut niveau afin d’accomplir une mission spécifique. D’abord sollicité en période de crise, le manager a ensuite pris les fonctions d’un directeur général, d’un DAF ou d’un DRH. Et depuis quelque temps, il s’invite aussi dans les services juridiques.

Les fonctions d’un manager de transition dans le service juridique

Depuis quelques années, le champ d’application du management de transition s’est largement élargi. Les entreprises recherchent désormais des managers temporaires pour le département juridique. Ces derniers sont le plus souvent mobilisés pour répondre à trois besoins fondamentaux. Dans le premier cas, le cadre intérim est appelé pour combler des absences dans le service juridique ou pour mieux encadrer l’équipe juridique.

Ce professionnel peut aussi être sollicité pour gérer un projet spécifique et susceptible d’apporter un changement en interne. Les demandes portent souvent sur des programmes d’introduction en bourse, des sorties en LBO, des négociations des termes d’un contrat ou sur  la résolution des litiges commerciaux.

 Enfin, les entreprises en difficulté ou confrontées à une urgence peuvent également recourir au management de transition pour assurer la restructuration du service juridique. Par ailleurs, en cas de crise, le manager sera éventuellement amené à participer à une opération de cession d’actifs ou de redressement.

Recourir au management de transition juridique : de nombreux avantages à la clé

Aujourd’hui, bon nombre de cabinets se spécialisent dans le management de transition juridique. Ces structures proposent plusieurs managers pouvant réaliser différents types de missions. Et les intérêts pour recourir à ces professionnels sont nombreux. Tout d’abord, l’intervention d’un directeur intérimaire permet d’atteindre les objectifs fixés dans les plus brefs délais. En effet, contrairement à une personne embauchée sous un contrat CDI, cet expert est directement opérationnel.

Par ailleurs, cette solution avantage aussi le service RH, car le manager de transition n’est pas directement rattaché à la société. Puisqu’il n’est pas un employé, le cadre temporaire a l’avantage d’être plus indépendant, plus disponible et surtout moins coûteux qu’un avocat en détachement. Enfin, qu’il soit généraliste ou spécialiste, l’intérim management justifie d’un savoir-faire inégalé et d’une expérience pointue dans le monde du travail. Le plus souvent, il a déjà travaillé au sein de quelques illustres entreprises et il possède un vrai sens du leadership. Les dirigeants peuvent donc se reposer sur l’expertise de ce manager.