Les danses brésiliennes

La diversité culturelle d’un pays se voit par les danses qui le différencie de tous les autres pays et le Brésil a une très forte identité culturelle de par les danses folkloriques qu’il possède. Ces danses ont toutes des influences des peuples indigènes, africains et européens. Passons en revue quelques unes des ces richesses culturelle du Brésil.

Caboclinho:
Cette danse apparue vers la fin des années 1500 est l’une des danses les plus anciennes du Brésil. Sa chorégraphie nécessite beaucoup d’agilité et rappelle des scènes de chasses et de combats. Les danseurs paradent dans les rues au son de petites flûtes et de bandas de pifanos, un ensemble de flûte et de percussions. Ils sont parés de costumes et coiffes indiens et effectuent leur danse avec des arcs et des flèches.

Carimbo:
Le Carimbo a vu le jour à l’extrême Nord de ce pays. A l’origine, les indigènes Tupiambas le dansaient en suivant une cadence lente, mais avec l’arrivée des esclaves africains, le rythme s’est accéléré avec les vibrations des tambours. Les colonisateurs portugais y ont aussi apporté leurs touches. Cette danse est accompagnée par des tambours, des flûtes, de petites percussions et de banjos.

Maculele:
Cette danse effectuée par des capaeiristes munis de bâtons consiste à taper sur le bâton de son partenaire au 4ème temps. La musique du Makulele est inspirée du candomblé, une religion afro-brésilienne et a vu le jour dans les plantations de cannes à sucre où travaillaient les esclaves africains.

Maracatu:
On appelle les musiciens et les danseurs du Maracatu des Cablocos. En revêtant des habits de rois et de reines, ils oublient le temps de cette danse la misère dans laquelle ils vivent.

Bumba meu boi:
C’est un mélange de musique, de danse et de théâtre. Elle raconte l’histoire d’un bœuf qu’on a tué parce qu’une femme enceinte avait une envie de langue. Mais l’animal est revenu à la vie par la suite.

Samba:
Considérée comme étant la danse nationale du Brésil, la Samba est sans nul doute la danse la plus rythmée de toute l’Amérique latine. Elle a vu le jour au 19ème siècle à Bahia et tient sa source des rituels africains. Les danseurs de Samba sont des sambistes.

Capoeira:
Issue des rites et des danses tribales africaines, la Capoeira est difficile à définir puisqu’elle se trouve entre la danse, l’art martial et le jeu. Deux hommes se font face au milieu des spectateurs et des danseurs, et ils imitent le combat au rythme du berim bau. La Capoeira est arrivée au brésil avec les esclaves africains.

La danse est une merveilleuse façon de s’imprégner de la culture du Brésil. Mais vous pouvez aller encore plus loin dans l’exploration de ce pays exotique en apprenant sa langue puisqu’il existe des cours de brésilien à Paris. Même si le Brésil était une colonie portugaise, le portugais brésilien est différent du portugais d’origine avec les accents et les expressions qui s’y sont rajoutés. Les cours de brésilien à Paris sont généralement dispensés par des enseignants natifs du Brésil. Notez qu’en plus du portugais qui est la langue officielle, il existe dans ce pays 170 langues autochtones.