Quelques bons plans pour préparer son investissement dans l’immobilier locatif

Les investisseurs dans la location meublée se divisent en deux catégories : le loueur professionnel et celui dit non professionnel. Le premier statut est destiné aux loueurs inscrits au registre de commerce. Ceux-ci devront également disposer d’une recette locative de plus de 23 000 € TTC par an. Si vous ne remplissez pas ces critères, vous serez considéré comme étant un loueur non professionnel. Avec ce statut, vous pourrez quand même profiterde plusieurs avantages intéressants.

La location meublée, un secteur d’investissement aux avantageux multiples

S’investir dans la location meublée vous offrira une meilleure rentabilité locative. L’écart de loyer d’un tel logement et celui loué nu est considérable. Il est aussi important de rappeler que cette option intéresse un grand nombre de gens. Celle-ci vous permet donc de louer plus rapidement votre bien immobilier et de réduire le risque de vacances locatives. Afin de vous lancer dans ce genre d’investissement, vous devez installer de mobilier adéquat dans chaque pièce de votre logement. Il faut que le locataire puisse y dormir, manger et vivre convenablement sans avoir besoin d’ajouter d’autres équipements. Pour ceci, vous pourrez vous référer au décret du 31 juillet 2 015. Ce dernier prévoit une liste des éléments de mobilier indispensable à ce type de logement.

En savoir plus sur les avantages fiscaux de la LMNP

En investissant dans la location meublée non professionnelle, vous aurez le choix entre deux principaux types de régimes fiscaux. Celui du Micro-BIC vous permet de bénéficier d’un abattement de 50 % sur vos revenus locatifs. Seule la moitié de vos gains réels en loyer sera donc soumise à l’IR. Afin de profiter des avantages de ce régime, vous devez, en tant qu’investisseur, exercer pour votre compte. Vos recettes annuelles de loyers ne devront pas non plus dépasser de 70 000 €. Cette somme d’élève à 170 000 € s’il s’agit d’une location saisonnière. Au-delà de ces plafonds, vous accéderez au régime réel simplifié. Ce dernier vous offre le privilège de profiter d’une déduction des charges. Grâce à celui-ci, vous pourrez également amortir la valeur de votre bien sur vos loyers. Ce système est donc plus intéressant vu qu’il vous permet de faire plus d’économie d’impôts.

Pour un investissement locatif non professionnel plus fructueux

Dans le cadre de la location meublée non professionnelle, vous pourrez investir aussi bien dans l’ancien que dans le neuf. Toutefois, vous ne pourrez acquérir que des résidences de services. Vous pourrez choisir entre celles de tourisme, d’affaires, de senior, d’étudiants ou les EHPAD. Pour un investissement locatif plus rentable, vous devez choisir avec soin l’emplacement de votre immeuble. Ce dernier devra répondre aux besoins des locataires. Un logement pour étudiants situé près des universités et des transports attirera plus de jeunes. Quel que soit le type de résidence qui vous intéresse, il est préférable d’investir dans le neuf. Cette option vous permet de profiter des avantages prévus par la loi Censi Bouvard. Grâce à ce texte, vous bénéficierez d’une réduction d’impôts de 11 % du prix de votre immeuble. Cet abaissement s’étale sur une durée 9 ans. Vous pourrez également récupérer la TVA de 20 % sur votre acquisition.