Qu’est-ce que l’alimentation végétarienne ?

mixed vegetables dish with green salad in restaurant buffet

On entend souvent parler d’alimentation végétarienne, mais sait-on vraiment ses principes et sa signification ? En effet, parmi les modèles alimentaires éthiques, on peut distinguer : l’alimentation végétalienne, l’alimentation végétarienne, le locavorisme et le véganisme. Découvrez alors les principes de l’alimentation végétarienne.

 

Les principes de l’alimentation végétarienne

L’alimentation végétarienne est composée de plusieurs nuances, parmi lesquelles on peut compter 3 types de pratiquants : les végétariens stricts, les lacto-ovo-pesco végétariens et les lacto-ovo-végétariens. Les végétariens stricts ne mangent pas du poisson et de la viande. Les lacto-ovo-pesco végétariens ou les végétariens modérés mangent quand même de la viande. Enfin, les lacto-ovo-végétariens consomment des œufs et du fromage, mais excluent le poisson et la viande. L’alimentation végétarienne rassemble 3 principes précis : l’alimentation santé, l’alimentation respectueuse de l’environnement, et l’alimentation éthique.

 

L’alimentation végétarienne est une alimentation de santé, parce qu’elle est respectueuse du PH pour l’organisme, c’est-à-dire, l’acide-base bien équilibré. La nutrition est riche en fibres avec les fruits et les légumes qui sont source de bons acides gras. L’alimentation végétarienne est respectueuse de l’environnement, car elle ne provoque aucune forme de pollution causée par l’élevage d’animaux destinés à la consommation par exemple. Cette forme d’alimentation ne contribue non plus à la faim dans le monde. Enfin, l’alimentation est éthique, car elle contribue au respect de la vie des animaux.

 

Les limites de cette forme d’alimentation

Les végétariens, quelle que soit la nuance dans laquelle ils se classent, courent quelques risquent. Tout d’abord, ils peuvent souffrir de carences en protéines. En effet, les protéines végétales sont limitées, car elles ne sont pas dotées d’assez d’acides aminés qui sont importants pour l’organisme. Cette propriété diminue la valeur biologique des protéines végétales, d’où un risque de dénutrition du végétarien. Ce dernier court également le risque de manque de vitamine B 12. Cette dernière est issue de viandes animalières. Aussi, la personne végétarienne risque de souffrir d’une carence en fer, ce qui peut provoquer une anémie. Le fer non héminique des végétaux est faible en apport que le fer héminique issu des viandes animales.

 

Pour suivre un bon régime végétarien, il faut effectuer régulièrement un bilan sanguin afin de  vérifier votre état nutritionnel. Évitez les aliments qui limitent les protéines végétales. Vous pouvez consommer régulièrement des céréales et des oléagineux comme le riz, les haricots rouges, la semoule, les pois chiches et les lentilles. Il faut également se complémenter en vitamine B 12 et consommer des produits à base de soja pour bénéficier d’un bon apport en protéines. Durant tout le régime, il limite la consommation de thé ou de café ou encore le vin en même temps. Ces boissons sont dotées des tanins qui limitent l’absorption du fer. Il existe plusieurs ouvrages allemands concernant les bienfaits de l’alimentation végétarienne et les caractéristiques. Pour vous initier plus profondément, pourquoi ne pas parcourir les grandes lignes de l’un de ces ouvrages ? Pour cela, vous devez maîtriser les bases de la langue étrangère. Angélio Académia propose des cours d’allemand à Paris, pour tous.