Réglementation de base sur l’installation de la toiture en chaume

La toiture en chaume est un type de toiture ancienne qui a disparu peu à peu quand les couvertures modernes ont commencé à se répandre dans toutes les régions. Cependant, ce type de toiture est encore conservé par certaines régions. Le toit en chaume est non seulement écologique, mais il assure également une bonne isolation thermique et acoustique à la demeure.

Il existe certaines règles et normes à suivre pour la construction d’une toiture afin d’assurer non seulement son esthétique au sein de la communauté, mais aussi à assurer la sécurité de l’entourage. Cela est également valable pour la couverture en chaume.

Les DTU

Le DTU ou Document Technique Unifié est un genre de cahier de charge définissant les normes françaises relatives aux travaux des bâtiments.  Il s’applique sur la forme, les caractéristiques et l’esthétique de l’habitat. Il est composé de plusieurs documents tels que le cahier des clauses techniques ou CCT servant à définir les conditions à respecter dans le choix et la mise en œuvre des matériaux. Le cahier des clauses spéciales ou CCS accompagne ce CCT, il sert à limiter les prestations et obligations envers les autres corps de métier. Et enfin les règles de calcul servant à dimensionner les ouvrages.

Le DTU assure non seulement la qualité et l’esthétique de la maison, mais il garantit également l’assurance en cas de sinistre ou problème. Pour tous travaux nécessitant une modification de l’aspect extérieur du bâtiment, la possession d’une autorisation administrative est requise.

Mais si les travaux n’impliquent que diverses rénovations et remise en état, l’autorisation n’est pas obligatoire. Afin d’obtenir cette autorisation, un dossier constituant divers documents tels que le plan et les mesures est requis. Ce dossier est utile afin de confirmer que les travaux obéissent aux normes définies dans les DTU. Aussi, il permet de confirmer que le travail ne nuit pas à la sécurité de la communauté. Le DTU s’applique sur de nombreux types de toiture tels que la toiture végétalisée, les toitures en fibrociments, etc… 

Cependant, ils ne s’appliquent pas sur la toiture en chaume, mais il existe des règlementations professionnelles s’appliquant à ce type de toiture.

Les règles professionnelles

Celles-ci s’appliquent dans le cas où il n’existe pas de DTU dans la réalisation de l’ouvrage. Elles sont donc valides pour la construction d’une toiture en chaume.

Des recommandations techniques apparentées à des réglementations professionnelles ont été rédigées par l’Association Nationale des Couvreurs Chaumiers étant donné l’absence de règlementation officielle pour l’installation d’un toit en chaume.

Cette recommandation concerne les étapes d’élaboration de la toiture en chaume de la sélection de la matière première jusqu’à l’entretien du toit. 

Mais cette recommandation est surtout basée sur l’exploitation et l’usage du roseau.

Les règles d’urbanisme

Il s’agit des critères définis par la commune concernant les formes, les matériaux ou couleurs autorisés dans l’espace où se fait la construction.

De nos jours, il n’existe pas encore de véritable réglementation concernant la toiture en chaume. Cela provoque des réticences pour les propriétaires et les entraine à opter pour des toitures en tuiles plus classiques.

Cependant, la toiture en chaume est tout de même bien adoptée par certains pays tels que le Royaume-Uni, la Hollande, etc…

Enfin, il est important de marquer que l’installation de la toiture en chaume nécessite l’intervention d’un professionnel à l’exemple de cet artisan couvreur qui se trouve dans le Var afin d’obtenir un résultat fiable et durable.